Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Bandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

OpenGov

Que sont les données publiques?

Pourquoi s'intéresser à ce mouvement?

Traduite en français par « ouverture des données », l’expression « Open Data », peut paraître ambigüe. On parle surtout aujourd’hui d’ « ouverture des données publiques » car les démarches open data en France sont principalement portées par des institutions nationales ou des collectivités locales. De plus, la législation en vigueur dans ce domaine ne s’applique qu’aux organismes publics.

Mais on assiste à un mouvement plus général vers l'ouverture des données détenues par les organisations, que ces dernières soient publiques ou privées.

Qu’est-ce qu’une donnée « ouverte » ?

Il n’existe pas de définition arrêtée de la « donnée ouverte ». En premier lieu, l’ « ouverture » fait donc référence au fait de rendre accessible la donnée. Selon cette conception, le format dans lequel les données sont disponibles n’a pas d’importance : il peut s’agir d’un document papier ou d’un fichier électronique (document texte, tableur, logiciel cartographique…). Ce document peut être accessible physiquement (en se déplaçant au bureau du service concerné) ou sur Internet.

Mais dans une conception plus extensive, fondée sur la philosophie « Open source », l’ouverture répond à plusieurs critères garantissant une accessibilité en ligne, une compatibilité avec les logiciels libres (logiciels gratuits, dit « non propriétaires ») et permettant une utilisation la plus large possible. La donnée ne doit également pas faire l’objet de traitement ni de mise en forme : on parle de donnée « brute ». L’information consignée électroniquement sous la forme d’un tableur lisible avec un logiciel libre (de type CMS) constitue l’exemple emblématique de la donnée ouverte brute. Enfin, cette donnée doit être réutilisable, c’est à dire pouvoir être traitée et enrichie par son producteur ou par un tiers.

Le mouvement d’ouverture et de réutilisation des données publiques (« open data ») s’est développé en portant avec lui plusieurs promesses citoyennes : celle d’une plus grande transparence des informations, d’une plus grande capacité d’actions pour des citoyens mieux informés et d’une plus grande participation à la vie publique.

Alors que nous nous dirigeons de plus en plus vers une « gouvernance ouverte » ou Open Gov - dont les 3 piliers sont la transparence des dépenses et des décisions publiques ; la participation des citoyens à leur élaboration et la collaboration entre les acteurs - l’open data pourrait transformer les relations entre les citoyens et l’administration, entre les citoyens et les élus. En effet, rendre les données accessibles alimente le dialogue, permet de mieux comprendre l’action publique et permet d'impliquer les habitants dans la coproduction du territoire.

Afin de mieux comprendre les implications de l’ouverture des données publiques et d’identifier les leviers de son appropriation par le plus grand nombre d’acteurs, condition essentielle de réalisation de ce schéma vertueux, Décider ensemble a mené un projet intitulé « Ouverture des données publiques et participation : quels enjeux démocratiques ? ».

Ce projet se compose de deux parties :


De l'open data à l'open gov...

L'open data à la loupe, Spot de présentation de la démarche d'ouverture des données numériques publiques, initié par LiberTIC, soutenu par Nantes Métropole et réalisé par A2B Production en licence Art Libre.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus